retour à l'accueilaller au contenualler au menu |

Pôles de compétitivité

Pôle Européen de la Céramique

Navigation

Accueil du site / Les céramiques / Des matériaux pas comme les autres / Résistance à la chaleur : les céramiques réfractaires

Résistance à la chaleur : les céramiques réfractaires

Un matériau réfractaire se comporte de la même manière à température ambiante et à haute température

Plus précisément, un matériau est dit réfractaire lorsqu’il résiste à des températures supérieures à 1500 degrés environ, sans modification notable de ses propriétés chimiques ou physiques : il ne modifie pas les matériaux avec lesquels il se trouve en contact, résiste aux variations de température et aux chocs thermiques, et sa conductivité thermique est parfaitement contrôlée.

JPG - 161.6 ko
Comparaison céramiques_matériaux, résistance mécanique=f(température de service)

Bref, un matériau réfractaire est "un dur à cuire". Et en la matière, il serait difficile de se passer des céramiques, qui possèdent au plus haut point les qualités requises pour résister aux atmosphères infernales des fours, hauts fourneaux et autres lieux inhospitaliers.

La sidérurgie est le secteur d’utilisation prépondérant des céramiques réfractaires, mais on les utilise également :

  • dans la production des chaux et ciments,
  • en verrerie,
  • en pétrochimie,
  • dans la fabrication des catalyseurs automobiles,
  • dans la production de métaux non ferreux,
  • dans les fours d’incinération d’ordures ménagères,
  • dans les tuiles de la navette spatiale.
JPG - 12.5 ko
Carapace et noyaux réfractaires pour la fonderie d’aubes de turbine
JPG - 12.4 ko
Emetteur infrarouges à gaz en Cordiérite Mullite

Grâce à leur résistance à la chaleur, les céramiques sont irremplaçables pour de nombreuses applications industrielles, et notamment en sidérurgie.

Un matériau réfractaire se comporte de la même manière à température ambiante et à haute température

Plus précisément, un matériau est dit réfractaire lorsqu’il résiste à des températures supérieures à 1500 degrés environ, sans modification notable de ses propriétés chimiques ou physiques : il ne modifie pas les matériaux avec lesquels il se trouve en contact, résiste aux variations de température et aux chocs thermiques, et sa conductivité thermique est parfaitement contrôlée.

JPG - 161.6 ko
Comparaison céramiques_matériaux, résistance mécanique=f(température de service)

Bref, un matériau réfractaire est "un dur à cuire". Et en la matière, il serait difficile de se passer des céramiques, qui possèdent au plus haut point les qualités requises pour résister aux atmosphères infernales des fours, hauts fourneaux et autres lieux inhospitaliers.

La sidérurgie est le secteur d’utilisation prépondérant des céramiques réfractaires, mais on les utilise également :

  • dans la production des chaux et ciments,
  • en verrerie,
  • en pétrochimie,
  • dans la fabrication des catalyseurs automobiles,
  • dans la production de métaux non ferreux,
  • dans les fours d’incinération d’ordures ménagères,
  • dans les tuiles de la navette spatiale.
JPG - 12.5 ko
Carapace et noyaux réfractaires pour la fonderie d’aubes de turbine
JPG - 12.4 ko
Emetteur infrarouges à gaz en Cordiérite Mullite

Retour


Pôle Européen
de la Céramique

ESTER Technopole
1, avenue d'ESTER
87069 Limoges Cedex

Tél. : +33(0) 5 55 38 16 21
Fax : +33(0) 05 55 38 18 62
contact@cerameurop.com

Financeurs

Membre du réseau

Cluster Managment Excellence

Plan du site | Mentions légales et crédits